Comment un simple tableur devient un outil d’aide à la décision redoutable?

Prendre des décisions collectives est un exercice difficile donnant lieu souvent à d’interminables échanges. Et pourtant, avec un peu de logique et d’ingéniosité, une simple feuille de calcul devient une aide précieuse.

Les facilitateurs inventent chaque jour des méthodes pour favoriser la production collective des groupes qu’ils accompagnent. Ces approches s’ouvrent volontiers à des sujets sensibles ou à d’importantes prises de décisions.

Choisir l’outil adapté

L’un de ses outils s’inspire des grilles de sélection utilisées dans les commissions d’appels d’offre.

Collectivement, le groupe définit les critères qui guideront la priorisation des actions en discussion. On peut citer en exemple des éléments financiers, techniques ou stratégiques en lien avec la vie de l’entreprise. Cette sélection de critères prend la forme d’un brainstorming de quelques minutes.

Classer les points du + au – important

Une fois les critères définis, on peut leur attribuer une « pondération », en gros dire si un critère est plus ou moins important.Si plusieurs actions sont envisagées de manière non organisée, on les passera au crible d’une notation pour chaque critère établi dans la grille.

Chaque décideur peut ainsi effectuer sa propre notation « objective » puisque guidée par les critères partagés au préalable.On fait ensuite une simple somme pour obtenir le classement intégrant tous les avis.La durée de l’exercice dépend du nombre d’actions à traiter, mais en général 2h00 environ suffisent à ce travail.

Et hop ! Voilà un plan d’actions prioritaires, décidé collectivement et de manière objective. Finies les grandes discussions interminables et stériles croisant les intérêts individuels, bienvenue à un système de prise de décision efficace et collective !

Fermer le menu